• (+237) 697 687 320 / 656 651 778
   
   
   

“Au XIXe siècle, on a recruté des bras. Au XXe siècle, on a recruté des cerveaux. Au XXIe, on recrute des cœurs”

Mokhtar Zannad, Directeur Général de Nielsen,
Lauréat du prix de l’Entreprise innovante, édition 2016, du Forum Hub Africa.

ACTUALITÉS

D’après le deuxième Recensement Général des Entreprises publié en début d’année par l’Institut National de la Statistique, le Cameroun compte 209 482 unités économiques en activité et exerçant dans un local professionnel fixe, reparties en 203 419 entreprises sièges et 6 063 établissements. Le tissu productif est caractérisé par la prédominance des Très Petites Entreprises (TPE) et Petites Entreprises (PE) qui représentent 98,5 % de l’ensemble des entreprises. Les Moyennes Entreprises (ME) et les Grandes Entreprises (GE) représentent respectivement 1,3 % et 0,2 %. C’est la raison pour laquelle dans le cadre des politiques publiques relatives à l’amélioration de la compétitivité de l’économie camerounaise, le Premier Ministre Chef du Gouvernement a instruit au Ministre des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Economie Sociale et de l’Artisanat (MINPMEESA) de coordonner le processus d’élaboration du cadre législatif portant sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) au Cameroun. Pour relever cet important challenge, le MINPMEESA a mis en place un processus innovant et inédit pour l’élaboration d’une politique publique. Il s’agit de la plateforme nationale de dialogue des parties prenantes sur la RSE dont l’objectif est la mobilisation de l’ensemble des parties prenantes (secteur public, secteur privé, PME, syndicats, ONG, associations, universitaires, etc.) pour la co-élaboration par les camerounais et pour le Cameroun d’une politique publique de RSE adaptée aux PME et au contexte camerounais. Lors de la première session de la plateforme qui a eu lieu à Yaoundé le 26 juillet 2017, près de 200 participants (administrations, structures parapubliques, secteur privé, écoles et universités, syndicats, ONG et associations) ont identifié les forces et faiblesses de chaque composante des parties prenantes par rapport à la mise en œuvre d’une politique publique de RSE au Cameroun ainsi que les freins opérationnels au développement de la RSE au Cameroun et les leviers de mobilisation des entreprises de toute taille pour la mise en œuvre de la RSE dans le contexte camerounais. En prélude de la deuxième session, le cabinet Afrique RSE a élaboré un projet de politiques publiques de RSE au Cameroun. Le MINPMEESA a retenu une cinquantaine d’organisations patronales et de syndicats d’employeurs qui seront consultés par nos soins pendant les mois de juin et juillet 2018. A l’issue de ce processus, le projet de politique publique de RSE au Cameroun devrait tenir compte des attentes du secteur privé camerounais. Ce document servira de support de discussion lors de la deuxième session de la plateforme de dialogue des parties prenantes sur la politique publique de RSE au Cameroun. Thierry TENE, Associé et Directeur de Afrique RSE