22 au 25 mai à Yaoundé, forum ERSUMA-OHADA sur la RSE et la durabilité en Afrique

 

La plus grande rencontre sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) et la durabilité en Afrique aura lieu du 22 au 25 mai 2024 à Yaoundé.

 

Si vous souhaitez être partie prenante (intervenir, obtenir un stand, soutenir, sponsoriser, valoriser vos initiatives de RSE, etc.) de cette importante manifestation, contactez-nous. 

 

En effet, la capitale politique du Cameroun et siège de l’OHADA accueille la troisième édition du Forum International des Professionnels du Droit et du Chiffre (FIPROD) dont le thème cette année est « La Responsabilité Sociétale des Entreprises en Afrique ».

 

Organisé par l’École Régionale Supérieure de la Magistrature (ERSUMA) de l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA), le FIPROD réunit tous les deux ans les dirigeants-es politiques (Chef-fes d’État, Chef-fes de Gouvernement et Ministres) les cadres et chefs-fes d’entreprises et de l’administration, les partenaires de développement, les professionnels-les du droit et du chiffre, etc. pour échanger sur les thématiques importantes pour l’Afrique.

 

DOING GOOD IN AFRICA (DGIA) est très heureux d’être l’un des partenaires majeurs de cette troisième édition du FIPROD dont l’objectif principal est de réunir les professionnels-les du Droit et du Chiffre, ainsi que les opérateurs-trices économiques, les dirigeants-es d’entreprises et les politiques pour faire un état des lieux de la RSE en Afrique et réfléchir à des stratégies concrètes de nature à favoriser l’intégration sur le continent d’une politique de RSE créatrice de valeur économique, sociale et environnementale. 

 

Nous remercions vivement le Pr. Mayatta NDIAYE MBAYE, Secrétaire Permanent de l’OHADA et le Dr. Karel Osiris Coffi DOGUE, Directeur Général de l’ERSUMA pour la confiance.  

 

Que vous soyez déjà une partie prenante de la RSE et de la durabilité en Afrique ou envisagez de le définir, retrouvons-nous à Yaoundé pour co-écrire l’une des pages de la RSE et la durabilité en Afrique.

 

DOING GOOD IN AFRICA (DGIA) est à la disposition des gouvernements, des entreprises, des agences de promotion des investissements et des organisations du secteur privé (patronats, chambres de commerce, bourses de sous-traitance, marchés de capitaux, etc.) africains pour les accompagner dans la conception, la mise en œuvre et le suivi via des plateformes digitales de la RSE, de l’ESG et d’une économie circulaire, durable et décarbonée.

 

Thierry TÉNÉ

 

Associé et Directeur

Afrique RSE

 

Lauréat du prix spécial ISAR 2022 de la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED) dans la catégorie internationale 

 

Co-fondateur de DOING GOOD IN AFRICA (DGIA) : https://doinggoodinafrica.com

 

Tel / Whatsapp :  +33 6 75 37 49 67 

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.ia-rse.com

 

Éditeur du magazine Dirigeantes

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.lesdirigeantes.com

RSE en Afrique : Après la CAN et si la Côte d’Ivoire reprenait le leadership de la durabilité en Afrique ?

 

Alors que plus personne ne croyait en elle après la phase des poules, la Côte d’Ivoire a fait preuve de caractère, en toute humilité comme on dit à Abidjan, pour remporter la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). 

 

La magnifique victoire ivoirienne à la CAN est une très bonne leçon de résilience, de détermination et d’esprit d’équipe. 

 

Sans oublier leadership exceptionnel du coach Emerse FAE. 

 

Avec une économie en forte croissance, on se met donc à rêver que la Côte d’Ivoire reprenne le leadership de la durabilité en Afrique.

 

Très peu d’ivoirien.nes et même d’africain.nes savent que dans les années 2010, un vent important de durabilité et de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) soufflait sur la Côte d’Ivoire.

 

C’est en effet, l’un des premiers pays africains à créer un poste de Responsable RSE et Économie Verte au sein du Gouvernement.

 

Cette dynamique importante sur la RSE et la durabilité a abouti à l’adoption en 2014 d’une loi d’orientation sur le développement durable.

 

L’Article 39 stipule que « Le secteur privé présente périodiquement un rapport sur la mise en œuvre de son plan de développement durable. La périodicité, le format et le contenu du rapport sont fixés par décret. »  

 

La publication de ce décret permettrait donc à la Côte d’Ivoire de devenir le champion d’Afrique de la RSE.

 

Et si le champion d’Afrique du football devenait le champion d’Afrique de la RSE et la durabilité ?

 

En effet, malgré l’adoption récente des lois nationales sur RSE par quelques pays d’Afrique (Tunisie, Congo Brazzaville, Sénégal, etc.), aucun n’a franchi le cap des décrets d’application pour exiger aux entreprises la publication de leur rapport de durabilité.

 

Il s’agit pourtant de l’un des moyens les plus efficaces pour impulser la RSE et la durabilité à l’échelle nationale dans un pays.

 

Comme la chanson « Coup du marteau » de TAM SIR qui a été le véritable hymne de la CAN, il suffit d’un coup de marteau pour l’adoption du décret d’application de l’Article 39. 

 

Ce qui permettrait à la Côte d’Ivoire de reprendre le leadership de la RSE et de la durabilité en Afrique comme dans les années 2010.

 

De championne d’Afrique de football à championne d’Afrique de la RSE, pour la Côte d’Ivoire, c’est aussi simple qu’un coup du marteau. 

 

DOING GOOD IN AFRICA (DGIA) est à la disposition des gouvernements, des entreprises, des agences de promotion des investissements et des organisations du secteur privé (patronats, chambres de commerce, bourses de sous-traitance, marchés de capitaux, etc.) africains pour les accompagner dans la conception, la mise en œuvre et le suivi via des plateformes digitales de la RSE, de l’ESG et d’une économie circulaire, durable et décarbonée.

 

Thierry TÉNÉ

Associé et Directeur

Afrique RSE

 

Lauréat du prix spécial ISAR 2022 de la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED) dans la catégorie internationale 

 

Co-fondateur de DOING GOOD IN AFRICA (DGIA) : https://doinggoodinafrica.com

 

Tel / Whatsapp :  +33 6 75 37 49 67 

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.ia-rse.com

 

Éditeur du magazine Dirigeantes

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.lesdirigeantes.com

 

Abidjan : Assistance d’une entreprise portuaire africaine pour la consolidation de sa politique / stratégie de durabilité et de son rapport RSE 

Bien arrivé en Côte d’Ivoire pour une semaine de travail intense avec les cadres et responsables de la Cellule Développement Durable de l’un des plus grands ports à containers d’Afrique.

Nous remercions Mme. Apolline KEOU, CEO d’IMES CONSULTING pour la confiance et l’opportunité offerte.

Nos remerciements également au Consul de Côte d’Ivoire pour l’extrême rapidité dans le traitement de notre demande de visa et d’avoir pris le temps de nous appeler. Merci beaucoup Excellence c’est très apprécié.   

Pendant ce séjour dans la magnifique capitale ivoirienne, nous allons travailler quelques cadres de l’un port africain, qui fait partie des 370 plus grands ports à containers mondiaux d’après le classement de la Banque Mondiale et S&P Global Market Intelligence, sur les thématiques suivantes :

  • Élaboration d’une politique RSE
  • Conception d’une stratégie RSE
  • Construction des tableaux de bord sur la durabilité
  • Élaboration des plans de convergence avec des référentiels internationaux de reporting RSE

Nous allons présenter en exclusivité à cette entreprise, quelques éléments du baromètre DGIA sur la durabilité des 370 plus grands ports à containers mondiaux ainsi qu’un benchmark sur les entreprises portuaires les plus exemplaires en matière de RSE.

DOING GOOD IN AFRICA (DGIA) est à la disposition des gouvernements, des entreprises, des agences de promotion des investissements et des organisations du secteur privé (patronats, chambres de commerce, bourses de sous-traitance, marchés de capitaux, etc.) africains pour les accompagner dans la conception, la mise en œuvre et le suivi via des plateformes digitales de la RSE, de l’ESG et d’une économie circulaire, durable et décarbonée.

Thierry TÉNÉ

Associé et Directeur

Afrique RSE

Lauréat du prix spécial ISAR 2022 de la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED) dans la catégorie internationale 

Co-fondateur de DOING GOOD IN AFRICA (DGIA) : https://doinggoodinafrica.com

Tel / Whatsapp :  +33 6 75 37 49 67 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.ia-rse.com

Éditeur du magazine Dirigeantes

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.lesdirigeantes.com

Achats responsables, enjeux majeurs de durabilité et de RSE en Afrique

Le module V sur « les achats responsables selon la Norme ISO 20 400 et la RSE dans la chaîne d’approvisionnement » de la formation sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) et la durabilité, organisée par DOING GOOD IN AFRICA du 5 au 9 février en ligne et au siège d’UNICONGO à Brazzaville est indispensable pour toute entreprise qui souhaite embarquer ses prestataires, fournisseurs et sous-traitants dans une démarche de durabilité.

Ce pilier essentiel de la Responsabilité Sociétale des Entreprises n’est pas encore considéré à sa juste valeur.

Dans une tribune publiée, le 31 octobre 2023, dans le journal Le Monde, M. Hugues POISSONNIER, Professeur de Stratégie à Grenoble École de Management est pourtant catégorique « Il ne peut y avoir de responsabilité sociale et environnementale digne de ce nom sans achats responsables. »

Face à l’importance de la prise en compte des achats dans la stratégie de durabilité des entreprises, l’organisme international de normalisation ISO a adopté la Norme ISO 20 400 qui fournit aux organisations quelle qu’en soit la taille ou l’activité, des lignes directrices pour intégrer la responsabilité sociétale dans leur processus achat, comme décrit dans la Norme ISO 26 000 sur la Responsabilité Sociétale.

 Avec les parties prenantes impliquées dans ou impactées par les décisions et processus d’achats, nous allons donc aborder les thématiques suivantes :

  • Compréhension des enjeux liés aux achats responsables
  • Méthodologie de prise en compte de la RSE dans la chaîne d’approvisionnement
  • Mise en place d’une stratégie d’achats responsables selon la Norme ISO 20 400

Avec le renforcement des législations sur la durabilité en Europe notamment (CSRD, Devoir de Vigilance, bilan carbone, lutte contre la déforestation importée, Mécanisme d’Ajustement carbone aux Frontières, etc.) et leurs répercussions en Afrique, la prise en compte de la RSE lors des achats devient aujourd’hui la norme pour les filiales européennes qui opèrent en Afrique.

Par ailleurs, les entreprises africaines qui ne s’engagent pas fortement dans la durabilité et la RSE seront à terme exclues des chaînes d’approvisionnement mondiales.  

DOING GOOD IN AFRICA (DGIA) est à la disposition des gouvernements, des entreprises, des agences de promotion des investissements et des organisations du secteur privé (patronats, chambres de commerce, bourses de sous-traitance, marchés de capitaux, etc.) africains pour les accompagner dans la conception, la mise en œuvre et le suivi via des plateformes digitales de la RSE, de l’ESG et d’une économie circulaire, durable et décarbonée.

Thierry TÉNÉ

Associé et Directeur

Afrique RSE

Lauréat du prix spécial ISAR 2022 de la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED) dans la catégorie internationale 

Co-fondateur de DOING GOOD IN AFRICA (DGIA) : https://doinggoodinafrica.com

Tel / Whatsapp :  +33 6 75 37 49 67 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.ia-rse.com

Éditeur du magazine Dirigeantes

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.lesdirigeantes.com

Risques climatiques au Congo Brazzaville et en République Démocratique du Congo (RDC), il faut surveiller le fleuve Congo pour limiter les énormes coûts sociaux, humains, financiers, écologiques et économiques

 

Avec les évènements climatiques récents et l’importance de leurs conséquences ainsi que l’immense buzz « Chers voisins, surveillez le fleuve » lancé par le très talentueux Herman AMISI (photo) pour célébrer la qualification de la RDC pour la Coupe d’Afrique des Nations au détriment du Congo Brazzaville, le module III sur « les risques et opportunités carbones, le diagnostic des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) et la stratégie bas carbone » de la formation sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) et la durabilité, organisée par DOING GOOD IN AFRICA du 5 au 9 février en ligne et au siège d’UNICONGO à Brazzaville aura un intérêt particulier.

 

Pendant le séminaire, nous allons notamment discuter avec les participants-es des impacts du changement climatique sur les business model de leurs entreprises / organisations.

 

Cet échange aura lieu au moment où certaines entreprises des deux rives du fleuve Congo finalisent à peine l’évaluation des immenses dégâts causés par la sortie du fleuve Congo de son lit ainsi que les fortes pluies enregistrées depuis quelques mois. 

 

Actuellement plusieurs entreprises, maisons, terres agricoles et investissements immobiliers sont encore inondés.

 

En effet, les fortes pluies avec des crues exceptionnelles, ont poussé le fleuve Congo hors de son lit en début d’année. 

 

Il a d’ailleurs atteint 6,20 mètres au-dessus du niveau de la mer.

 

Ce qui est historique car c’est la première fois que cela arrive depuis le 17 décembre 1961 où le fleuve Congo avait atteint 6,26 mètres au-dessus du niveau de la mer.

 

Les conséquences sont énormes et le bilan humain particulièrement lourd.

 

17 morts, huit régions impactées et plus de 60 000 familles touchées. Tel le premier bilan dressé par les autorités du Congo Brazzaville, il y a quelques semaines.

 

Mais d’après les données récentes de l’Agence Onusienne chargée de la Coordination Humanitaire (OCHA), plus de 350 000 personnes ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence au Congo-Brazzaville où les ¾ des départements du pays sont sous l’eau à la suite de pluies diluviennes.

 

La situation est aussi très préoccupante chez les voisins.

 

Selon le Ministère des Affaires Sociales de la RDC, plus de 12 provinces sur 26 ont été touchées par les crues qui ont causé la mort d’au moins 300 personnes, affecté plus de 300 000 familles et détruit des dizaines de milliers de maisons. 

 

Et pourtant, on aurait pu prévoir et anticiper cette immense catastrophe si on avait accordé un intérêt à l’alerte lancée par celles et ceux qui surveillent le fleuve Congo.

 

Le 21 septembre 2023 à Brazzaville, Levy SYLVER AYISSOU, Chef de Service Hydrographie du Groupement d’Intérêt Économique pour le Service Commun d’Entretien des Voies Navigables (GIE-SCEVN) annonçait déjà un risque de fortes crues du fleuve Congo avec des inondations des zones habitables et d’importants dégâts matériels. 

 

Nous allons donc attirer l’attention des participants-es à la formation sur la nécessité de mettre en place une veille et une stratégie ambitieuse pour cartographier les risques climatiques, réaliser son bilan carbone et amorcer la décarbonation du modèle d’affaire de l’entreprise.

 

Nous présenterons d’ailleurs les politiques de réduction des émissions de gaz à effet de serre de certains pays africains qu’on appelle généralement Contributions Déterminées au niveau National (CDN).

 

Les CDN doivent servir de document de référence pour les entreprises mais il est indispensable d’aller au-delà et d’avoir une véritable veille et stratégie sur les risques climatiques et carbones.

 

Dans les CDN du Congo Brazzaville et de la RDC par exemple, il n’y a aucune mention sur les risques liés aux crues causées par l’élévation du niveau du fleuve Congo alors qu’il s’agit de l’une des principales menaces climatiques pour les deux pays.

 

Les deux voisins doivent donc mutualiser leurs ressources et moyens pour surveiller le fleuve Congo. 

 

Il y a urgence car à cause du changement climatique, les crues exceptionnelles et les pluies diluviennes vont devenir la norme avec d’ailleurs une plus forte intensité. 

 

Les entreprises en commençant par les banques et assurances, les patronats et les réseaux d’employeurs doivent s’impliquer activement dans la surveillance du fleuve Congo et plus globalement sur l’ensemble des risques climatiques car les coûts sociaux, humains, financiers, écologiques et économiques sont énormes. 

 

DOING GOOD IN AFRICA (DGIA) est à la disposition des gouvernements, des entreprises, des agences de promotion des investissements et des organisations du secteur privé (patronats, chambres de commerce, bourses de sous-traitance, marchés de capitaux, etc.) africains pour les accompagner dans la conception, la mise en œuvre et le suivi via des plateformes digitales de la RSE, de l’ESG et d’une économie circulaire, durable et décarbonée.

 

Thierry TÉNÉ

 

Associé et Directeur

Afrique RSE

 

Lauréat du prix spécial ISAR 2022 de la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED) dans la catégorie internationale 

 

Co-fondateur de DOING GOOD IN AFRICA (DGIA) : https://doinggoodinafrica.com

 

Tel / Whatsapp :  +33 6 75 37 49 67 

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.ia-rse.com

 

Éditeur du magazine Dirigeantes

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.lesdirigeantes.com