Politiques publiques de RSE et fort engagement des entreprises, leviers de la performance RSE en Afrique

 

La quatrième édition des rencontres du réseau RSE ODD Afrique aura lieu le 1er avril à 17h (heure de Paris).

 

Voici le lien pour s’inscrire à ce webinaire : https://www.eventbrite.fr/e/billets-webinaire-du-reseau-rse-odd-afrique-odd-17-enr-et-rse-entreprise-textile-146023218377?aff=ebdssbeac

 

Pendant la rencontre, nous allons démontrer l’importance des politiques publiques et la nécessite d’un Partenariat Public Privé (PPP) Diaspora pour impulser la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) en Afrique.

 

Nous mettrons aussi en exergue l’immense apport de ces politiques publiques de RSE à la performance des entreprises.

 

En effet, dans l’article très intéressant, car il s’appuie sur une analyse de 1 272 entreprises opérant dans 20 pays, « La performance RSE d’une entreprise dépend-elle avant tout de sa localisation » publié sur le site The Conversation, Sylvain MARSAT, Professeur en Finance, Université Clermont Auvergne (UCA), Aida SIJAMIC WAHID, Associate Professor of Accounting, Department of Management, University of Toronto, Claude FRANCOEUR, Professor at HEC Montreal and Stephen A. JARISLOWSKY Chair in Governance, HEC Montréal et Walid BEN AMAR, Professor of Accounting, Université d’Ottawa, établissent clairement ce lien.

 

 « Des études montrent en effet que la performance en termes de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) dépend en grande partie du cadre institutionnel et des régulations des Etats. En effet, des lois plus strictes en la matière favorisent la prise en compte des enjeux RSE dans la stratégie de l’entreprise affirment ces chercheur.e.s qui poursuivent, en effet, la régulation du pays a non seulement une influence directe sur la performance RSE, mais aussi une influence indirecte. Elle favorise une gouvernance RSE dans les entreprises et l’inclusion des critères extra-financiers dans la rémunération du dirigeant, ce qui va ensuite influencer la performance RSE. »

 

Pour démontrer l’importance des politiques publiques pour le déploiement de la Responsabilité Sociétale dans les entreprises africaines, nous reviendrons sur les résultats de l’enquête sur la RSE en Afrique publiée en 2011 par nos soins et celle de 2020 qui a abouti au Baromètre RSE ODD SBF 120 + 2 Afrique

 

Les conclusions de cette dernière étude serviront également de support pour l’éclairage sur le Partenariat Public Privé (PPP) Diaspora dans le cadre de l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD) en Afrique.  

 

Sur le continent, il y a d’ailleurs une initiative exemplaire de collaboration RSE entre les parties prenantes dans le secteur minier. 

 

En effet, sous l’impulsion de la GIZ (Coopération Allemande), une synergie importante entre les parties prenantes (Gouvernement, entreprises minières, Chambres des Mines, ONG, associations et universitaires), sur la RSE dans le secteur minier, est en cours depuis plusieurs années en République Démocratique du Congo (RDC). 

 

Yvon MBEWBWE KABEYA, Conseiller Technique en RSE et qualification professionnelle dans le secteur minier à la GIZ RDC partagera les recettes de cette success story de PPP sur la RSE au Congo. 

 

En plus des cadres réglementaires, l’article La performance RSE d’une entreprise dépend-elle avant tout de sa localisation  insiste également sur l’engagement volontaire des entreprises dans l’atteinte de la performance RSE.

 

« Cependant, ce cadre (réglementaire, ndlr), n’explique pas tout, car le fait que l’entreprise même ait une gouvernance orientée RSE a un coefficient d’influence quasiment comparable. Nous relevons en outre qu’à l’échelle du dirigeant, l’incitation financière offerte pour l’atteinte d’objectifs RSE a également un effet significatif, mais beaucoup moindre précisent les chercheur.e.s avant de conclure, pour une entreprise située dans un pays où le cadre (réglementaire, ndlr), n’est pas orienté aussi favorablement, tout n’est pas perdu pour autant. En effet, des choix judicieux en termes de gouvernance RSE et de politique de rémunération peuvent plus que compenser l’absence ou la faible réglementation pour obtenir des niveaux de performance RSE même plus élevée qu’une entreprise située dans un pays orienté vers les parties prenantes mais qui ne réaliserait aucune politique à son échelle. » 

 

Ceci est particulièrement pertinent pour l’Afrique où, à part la Tunisie, très peu de pays ont adopté une politique publique de RSE.

 

Les entreprises africaines sont donc appelées à être les véritables locomotives de la RSE sur le continent. C’est d’ailleurs ce qu’a relevé l’enquête que nous avons réalisée pour l’élaboration du Baromètre RSE ODD SBF 120 + 2 Afrique

 

C’est donc avec une certaine fierté que Manoarivelo Sariaka FALIANJA, Directrice RSE d’AKANJO, présentera le 1er avril la stratégie et les initiatives RSE du Groupe. 

 

En effet, c’est dans le cadre d’une démarche proactive (ni forcé par le marché, ni obligé par la loi ou les clients et ni à cause d’une tension sociale) que cette entreprise textile de prêt à porter de luxe, basée à Madagascar et qui embauche plus de 1 500 personnes, a formalisé sa démarche RSE en 2016. 

 

La Directrice RSE précisera aux participant.e.s à ce webinaire si les actions RSE du Groupe AKANJO sont aussi tournées vers l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables. 

     

L’une des panélistes est en tout cas une référence dans ces domaines au Rwanda. 

Francine MUNYANEZA, CEO de MUNYAX ECO, présentera son impact en matière d’énergie solaire et de sobriété énergétique. Son entreprise a déjà installé plus de 1 200 systèmes de chauffe-eau solaire au Rwanda. Elle partagera également son engagement pour la féminisation du secteur énergétique.

 

Manoarivelo Sariaka FALIANJA, présentera aussi le degré très élevé de féminisation d’AKANJO.

 

A jeudi 17h (heure de paris) pour des échanges riches, passionnants et inspirants. 

Restez connecté.e…

 

Thierry TENE

Directeur d’Afrique RSE

Coordonnateur du réseau RSE ODD Afrique

Editeur du magazine Dirigeantes, leadership au féminin

www.lesdirigeantes.com

Webinaire N°4 du réseau RSE ODD Afrique : ODD 17, ENR et RSE des entreprises textiles

 

La quatrième édition des Rencontres du Réseau des acteurs de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) et des Objectifs de Développement Durable (ODD) en Afrique aura lieu en ligne le 1 avril à 17 h (heure de Paris).

 

Voici le lien pour s’inscrire : https://www.eventbrite.fr/e/billets-webinaire-du-reseau-rse-odd-afrique-odd-17-enr-et-rse-entreprise-textile-146023218377

 

Les panélistes sont :

  • Manoarivelo Sariaka FALIANJA, Directrice RSE du Groupe AKANJO. Depuis 1998, l’entreprise AKANJO, implantée à Antananarivo, capitale de Madagascar brode et confectionne des produits pour le Prêt-à-Porter de luxe et la Haute Couture. Cette étroite collaboration avec les plus grandes maisons de couture françaises a cultivé l’envie d’aller toujours plus loin, et d’acquérir sans cesse de nouveaux savoir-faire. Aujourd’hui, les 1300 personnes qui travaillent chez AKANJO, formées depuis plus de 19 ans aux savoir-faire les plus variés et aux finitions les plus raffinées, ont intégré les exigences des créateurs de vêtements de luxe, en termes de qualité, de savoir-faire et de délais.
  • Yvon MBEWBWE KABEYA, Conseiller Technique en RSE et qualification professionnelle dans le secteur minier, GIZ République Démocratique du Congo (RDC). La GIZ est l’Agence de Coopération Internationale Allemande pour le Développement. Les principaux domaines de travail de la GIZ en RDC sont : protection et utilisation durable des ressources naturelles, eau potable / assainissement, développement économique durable, paix et sécurité. https://www.giz.de/en/worldwide/68695.html
  • Francine MUNYANEZA, CEO de MUNYAX ECO. Créée en 2013, MUNYAX ECO, est une entreprise rwando-belge qui concilie business et environnement propre. Elle œuvre dans les secteurs de l’énergie solaire et de l’efficacité énergétique en vendant et installant des équipements respectueux de l’environnement et de haute qualité à des prix très compétitifs. En 2014, MUNYAX ECO a été sélectionnée dans le cadre d’un appel d’offres du Programme Solaire du Rwanda pour être fournisseur et installateur certifié de chauffe-eau solaires. L’entreprise a déjà installé plus de 800 systèmes de chauffe-eau solaires. Après 5 ans d’activité, MUNYAX ECO a été reconnue par le London Stock Exchange Group faisant partie des « entreprises africaines à la croissance la plus rapide et sans doute les plus dynamiques » dans son rapport « Companies to Inspire Afrique » publié en janvier 2019.
  • Thierry TENE, Directeur d’Afrique RSE qui est un cabinet de conseil, audit, formation et communication sur le bilan carbone, la RSE et les ODD en Afrique http://www.ia-rse.com/. Coordonnateur du réseau RSE ODD Afrique et éditeur du magazine Dirigeantes, leadership au féminin

Nous allons aborder les thématiques suivantes :

  • ODD 17, partenariat pour la réalisation des Objectifs de Développement Durable
  • Business des énergies renouvelables en Afrique,
  • Pratiques RSE des entreprises textiles,
  • Féminisation du secteur énergétique

Ouvert à toutes et tous (cadre, dirigeant.e, expert.e, élu.e, journaliste, étudiant.e, etc.) les objectifs du réseau RSE ODD Afrique sont :

  • Sensibilisation sur la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) et les ODD (Objectifs de Développement Durable)
  • Networking
  • Valorisation des bonnes pratiques de RSE et ODD en Afrique
  • Lobbying pour l’adoption des politiques publiques de RSE en Afrique
  • Présentation des opportunités des ODD pour les investissements à impacts positifs en Afrique
  • Valorisation des innovations africaines de social-green business
  • Promotion de l’importance du Partenariat Public Privé Diaspora (PPPD) pour l’atteinte des ODD en Afrique

Depuis le début de l’année 2021, nous organisons un Webinaire tous les premiers jeudis du mois à 17h (heure de Paris). Nous allons publier prochainement plusieurs baromètres et études sur la RSE et les ODD en Afrique.

L’adhésion au réseau RSE ODD Afrique est libre et gratuite. Il compte actuellement plus de 98 adhérent.e.s réparti.e.s dans plus de 16 pays en Afrique, Europe et Canada.

Nous avons également une page Linkedin qui regroupe déjà 1 449 membres : https://www.linkedin.com/groups/4006221/

Contact :

Thierry TENE

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tel : + 33 7 58 33 57 75

Webinaire N°3 du réseau RSE ODD en Afrique : ODD 13, ENR, RSE des entreprises énergétiques, business du bio dans la santé / cosmétique et club DD en Algérie

 

La troisième édition des Rencontres du Réseau des acteurs de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) et des Objectifs de Développement Durable (ODD) en Afrique aura lieu en ligne le 4 mars à 17 h (heure de Paris). 

 

Voici le lien pour s’inscrire : https://www.eventbrite.fr/e/billets-webinaire-du-reseau-rse-odd-afrique-odd-13-et-rse-entreprises-denergies-141544548555?utm_campaign=post_publish&utm_medium=email&utm_source=eventbrite&utm_content=shortLinkNewEmail

 

Les panélistes sont :

 

  • Patrice BENDE, Coordonnateur du Pôle RSE, ENEO Cameroon SA.
  • Myriam FOURNIER KACIMI, CEO, SUNGY. Initiatrice du Club Développement Durable Algérie. Créé en 2015, SUNGY est un acteur majeur de l’énergie solaire en Algérie qui exporte depuis 2019 son savoir-faire en Afrique et en Europe. SUNGY propose les solutions suivantes : Autoconsommation solaire, générateur solaire – Mobil Watt, éclairage solaire, irrigation et ombrière solaire : http://www.sungy.co/. Le Club Développement Durable Algérie fédère plusieurs grandes entreprises algériennes et a pour objectif d’impulser une dynamique d’impact positif dans le pays.
  • Ginette KARIREKINYANA, Fondatrice et Directrice, ACECI. Directrice Générale, KARIRE PRODUCTS SA. Vice-Présidente, Chambre Fédérale de Commerce et d’Industrie du Burundi (CFCIB) : http://www.cfcib.bi/. L’Agence Consultative en Ethique de la Coopération Internationale (ACECI) plaide en faveur du facteur humain dans les grands enjeux mondiaux : . KARIRE PRODUCTS SA est une entreprise sociale créée en 2016 pour la commercialisation des produits fabriqués à base des plantes et compte plus de 20 salariés. Elle met sur le marché 5 gammes de produits 100 % bio : anti-moustique à la cataire (lotion, savon, etc.), désinfectants et nettoyants, beauté Carrissima (démaquillants, anti-ride, shampoings, soins nappy, etc.), boissons santé (chaudes à base de tisanes et froides sous forme de jus) et Compléments alimentaires divers (farines complètes, miel, sésame, etc.) : http://www.aceci.org/nos-produits/
  • Thierry TENE, Directeur, Afrique RSE qui est un cabinet de conseil, formation et communication sur le bilan carbone, la RSE et les ODD en Afrique http://www.ia-rse.com/. Coordonnateur du réseau RSE ODD Afrique et éditeur du magazine Dirigeantes, leadership au féminin

Nous allons aborder les thématiques suivantes :

  • Présentation de l'ODD 13, lutte contre le changement climatique et enjeux pour l’Afrique,
  • Business des énergies renouvelables en Afrique,
  • Pratiques RSE des entreprises énergétiques,
  • Opportunités de social-green business dans le domaine de la cosmétique et la santé Bio au Burundi et en Afrique,
  • Activités du Club Développement Durable Algérie.

Ouvert à toutes et tous (cadre, dirigeant.e, expert.e, élu.e, journaliste, étudiant.e, etc.) les objectifs du réseau RSE ODD Afrique sont :

  • Sensibilisation sur la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) et les ODD (Objectifs de Développement Durable)
  • Networking
  • Valorisation des bonnes pratiques de RSE et ODD en Afrique
  • Lobbying pour l’adoption des politiques publiques de RSE en Afrique
  • Présentation des opportunités des ODD pour les investissements à impacts positifs en Afrique
  • Valorisation des innovations africaines de social-green business
  • Promotion de l’importance du Partenariat Public Privé Diaspora (PPPD) pour l’atteinte des ODD en Afrique

Pour l’année 2021, nous allons organiser un Webinaire tous les premiers jeudis du mois à 17h (heure de Paris), publier des baromètres et études sur la RSE et les ODD en Afrique.

Le forum Afrique Demain, nouvelle frontière de la RSE, de la raison d’être et de l’investissement à impacts positifs en Afrique, qui a lieu en novembre, sera également l’une des activités phares du réseau.

L’adhésion au réseau RSE ODD Afrique est libre et gratuite. Il compte actuellement plus de 65 adhérents répartis dans 15 pays en Afrique, Europe et Canada.

Nous avons également une page Linkedin qui regroupe déjà 1 389 membres : https://www.linkedin.com/groups/4006221/

Contact :

Thierry TENE

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tel : + 33 7 58 33 57 75

Bilan carbone : Risques et opportunités pour l'Afrique

 

Le continent africain émet à peine 4 % des émissions mondiales de Gaz à Effet de Serre (GES) mais subit déjà et subira le plus les conséquences du changement climatique.

 

Le 4 mars à 17h (heure de Paris), lors de la troisième édition des Rencontres RSE ODD Afrique, nous expliquerons pourquoi les Etats et surtout le secteur privé africain doivent intégrer le risque carbone dans l’ensemble des secteurs économiques et tous les documents de planification.

 

Voici le lien pour s’inscrire : https://www.eventbrite.fr/e/billets-webinaire-du-reseau-rse-odd-afrique-odd-13-et-rse-entreprises-denergies-141544548555   

 

Ce sera également l’occasion de présenter les immenses opportunités offertes par la généralisation et le déploiement d’une économie bas carbone en Afrique.

Lors de la rencontre, Myriam FOURNIER KACIMI, CEO de SUNGY, acteur majeur de l’énergie solaire présentera ses solutions pour l’exploitation des énergies renouvelables en Afrique ainsi que les objectifs Club Développement Durable en Algérie dont elle est l’initiatrice.

 

Ginette KARIREKINYANA, Fondatrice et Directrice d’ACECI, Directrice Générale de KARIRE PRODUCTS SA et Vice-Présidente de la Chambre Fédérale de Commerce et d’Industrie du Burundi (CFCIB) présentera ses produits bio fabriqués à base des plantes et les initiatives RSE d’une PME dans le contexte africain.

 

Patrice BENDE, Coordonnateur du Pôle RSE, ENEO Cameroon SA détaillera les actions de RSE que peuvent mettre en place une entreprise énergétique en Afrique.

 

Saisie par deux ONG environnementales, la Haute Cour de Pretoria en Afrique du Sud a annulé, en décembre 2020, la construction de la centrale à charbon de Thabametsi.

 

Avec des émissions globales de 136 100 000 tonnes de carbone, elle devait être l’une des centrales à charbon les plus émettrices de CO2 au monde.

 

Mais la décision de justice n’est venue que confirmer la fin d’un projet dont les investisseurs (Standard Bank, FirstRand, Nedbank, ABSA, KEPCO, etc.) avaient déjà sonné le glas en renonçant à le financer sous la pression des ONG.

 

Depuis l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris sur le climat, la pression est désormais accentuée sur les investisseurs (banques, assurances, fonds d’investissements, etc.) pour l’arrêt du financement des énergies fossiles et des projets émetteurs de Gaz à Effet de Serre (GES).

 

 

Dans le cadre des négociations internationales sur le climat, les pays africains se focalisent beaucoup plus sur la moins sûre aide financière de 100 milliards de dollars des pays développés vers ceux en développement.

 

 

Quel dirigeant occidental peut aujourd’hui sortir des milliards de dollars pour aider un autre pays dans un contexte de COVID 19 avec des répercussions socio-économiques encore en cours de téléchargement et la flambée de l’endettement ?

 

En regardant trop l’éventuelle manne financière, les Etats et le secteur privé africains accordent très peu d’intérêt à la flambée, à venir, du prix du carbone, à la probable mise en place de la taxe carbone aux frontières et surtout à l’immense pression subie par les investisseurs (privés et institutionnels) et les industries extractives pour se détourner des énergies fossiles.

 

C’est pourtant là que se situent les risques majeurs pour le continent.

 

Une part importante du Produit Intérieur Brut (PIB) des pays africains provient de la commercialisation des énergies fossiles (gaz et pétrole) ou dépend du prix du pétrole (tourisme, logistique, transport, agriculture, minier, etc.)

 

Or, sous la très forte pression des parties prenantes (actionnaires militants, citoyens/clients, politiques, associations et ONG) les majors du pétrole sont entrain de se détourner progressivement de l’exploitation des ressources fossiles.

 

La crise du COVID 19 a encore fragilisé leur business model avec des pertes colossales et des dégradations de leur note par les agences de notations financières. Ce qui aura d’importantes répercussions sur leur stratégie et leurs investissements.

Parallèlement, ces majors du pétrole et du gaz sont lancés dans une course pour l'achat des entreprises d'énergies renouvelables, de production d’hydrogène et d’enfouissement du CO2. Ce qui permet de décarboner leurs actifs et surtout de saisir les immenses opportunités de ces secteurs d’activités de l’économie du futur.

L'Afrique qui ne dispose pas assez d’entreprises dans ces domaines stratégiques est perdante dans la levée des flux financiers liés aux fusions acquisitions en cours dans le secteur énergétique mondial. Et surtout l’Afrique va accentuer son retard sans investissements massifs dans ces technologies du futur.

D’autant que le mouvement va s'accélérer au fur et à mesure que le prix de l’énergie va augmenter, que le coût du carbone va donner un signal au marché ou que les États vont prendre les engagements très contraignants de limitation des Gaz à Effet de Serre.

Pourtant l’Afrique est un contributeur important au Chiffre d’Affaires de ces industries extractives en tant que fournisseuse des énergies fossiles et même consommatrice des produits finis ou semi-finis de ces entreprises.

Il est donc urgent pour l’Afrique de s’appuyer sur ces multinationales (car elles ont pris des engagements importants de réduction des GES, disposent encore d’immenses capacités financières malgré la crise sanitaire et dépendent encore de l’Afrique pour l’exploitation des énergies fossiles) présentes sur son territoire pour amorcer la décarbonation de son économie, développer les énergies renouvelables, prendre le virage stratégique vers une industrialisation verte et assurer le transfert de technologies sobres en carbone.

Il sera trop tard quand ces majors vont vendre tous leurs actifs pétroliers et gaziers, en Afrique, aux entreprises de plus petites tailles.

D’autant que l'augmentation du coût du carbone, la mise en place d’une taxe carbone aux frontières ou des engagements internationaux très contraignants de réduction des GES vont se répercuter tout de suite sur le prix de l'énergie et par ricochet sur l'ensemble des secteurs économiques puisque quasiment toute l'économie repose sur la consommation d’énergie.

Il est aussi très urgent pour les entreprises africaines ainsi que les Etats et les collectivités territoriales de réaliser leurs bilans carbone afin d’identifier leurs risques, de réduire les coûts et de saisir toutes les immenses opportunités de business offertes par une économie sobre en carbone.

Difficile en effet de profiter de la finance carbone sans être soit même engagé dans une démarche de sobriété carbone. La première étape est la réalisation du Bilan Carbone suivie d’un plan d’actions de réduction des émissions de GES et éventuellement de compensation des émissions non compressibles.

Parmi les premières personnes formées, en 2005, en France sur le Bilan Carbone, nous sommes membre de l'Association Bilan Carbone (ABC) qui regroupe les experts qui détiennent une Licence pour la réalisation de Bilan Carbone.

Contact :

Thierry TENE

Directeur, Afrique RSE

Coordonnateur du réseau RSE ODD Afrique qui compte 72 membres dans 15 pays

Editeur du magazine Dirigeantes, leadership au féminin www.lesdirigeantes.com

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tel : + 33 7 58 33 57 75

Afin d’inciter la communauté ESSEC et tous les publics à s’engager sur les problématiques de développement durable du continent africain, le Club ESSEC Africa in France organise le jeudi 11 février à 18h30 (heure de Paris), un webinaire sur le thème « Enjeux de développement Durable en Afrique, des opportunités pour le secteur privé ? ».

 

Voici le lien pour s’inscrire : https://www.eventbrite.fr/e/billets-enjeux-de-developpement-durable-en-afrique-140247791921

 

Les panélistes sont :

  • Diane JEGAM, Directrice Adjointe de l’Agence Française de Développement (AFD) de Dakar
  • Léa JEHIN, Manager des Programmes de Développement Durable en Afrique de l’Ouest de Barry Callebaut
  • Thierry TENE, Directeur du Cabinet Afrique RSE, Coordonnateur du réseau RSE ODD Afrique et Editeur du magazine Dirigeantes, leadership au féminin www.lesdirigeantes.com

Modérateur : Rémi FILIPPI, Membre du Bureau du Club ESSEC Africa in France en charge du Développement Durable.

 

Les discussions seront articulées autour des thématiques suivantes :

  • Les problématiques de Développement Durable en Afrique,
  • L’impact de ces enjeux de Développement Durable en Afrique sur la transformation des business models et les initiatives des entreprises pour se réinventer,
  • Le rôle du secteur privé dans l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD) en Afrique et les partenariats innovants à envisager dans le cadre de coopération avec d’autres parties prenantes (Etat, Collectivités Territoriales et Communautés locales),
  • Les différentes approches existantes ou à créer pour accompagner l’innovation et le passage à l’action,
  • Les principales opportunités pour le secteur privé liées à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable en Afrique ainsi que les secteurs qui ont le vent en poupe et les besoins révélés ou catalysés par la crise du COVID 19.

Si vous voulez savoir pourquoi l’Afrique est la nouvelle frontière de la RSE, des entreprises à mission, de la raison d’être et le continent par excellence pour avoir un impact positif alors rejoignez-nous le jeudi 11 février à 18h30 (heure de Paris).

 

En plus des débats riches et passionnants sur les thématiques évoquées, vous découvrez lors de ce webinaire les bonnes pratiques africaines en matière de durabilité.

 

Thierry TENE

Directeur, Afrique RSE

Coordonnateur du réseau RSE ODD Afrique

Editeur du magazine Dirigeantes, leadership au féminin www.lesdirigeantes.com

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tel et Whatsapp : + 33 7 58 33 57 75